• C'est la rentrée !

    C'est la rentrée !Voilà, c'est la rentrée. J'ai peur. J'ai trainé jusqu'au bout une fausse inconscience de vacances, mais maintenant, c'est terminé, et j'ai peur.

    J'ai peur de toutes ces choses à faire, ces erreurs à ne pas commettre, toutes ces épreuves à affronter. A partir de demain matin, je reprends mon sac de casquettes et le jonglage qui va avec. Sauf que tout à changé. Maintenant, je suis seule. Seule avec deux ados dont il faut prendre soin, malgré elles. Je suis seule dans une nouvelle ville, loin de mes amis, de mon travail, mes repères. Je suis seule maître à bord, d'un navire dans la tempête et j'ai peur !

    Ma journée hebdomadaire de travail à Paris ne suffira pas, il faut plus. Ici ? Je ne suis pas certaine de vouloir m'installer ici. Je suis très reconnaissante envers celle qui m'accueille. Mais ai-je choisi cette ville, cette vie ? Non. Pas encore du moins. Je ne sais même plus trop de quoi j'ai envie à part foutre le camp, Me barrer, me tirer, prendre la poudre escampette, me faire la belle, voire si l'herbe est pas plus verte ailleurs.

    Si j'énumère toutes les choses auxquelles je dois faire face, mon beau bronzage se fait la belle et je deviens blanche comme un cul. 

    Liste des "JE DOIS"

    JE DOIS savoir ce que je veux faire de ma vie, voyez, genre à long terme. Vers quoi je veux aller, quelle genre de vie je veux ? Histoire de savoir quelle direction prendre quoi. Quand je saurai ça, ben faudra que je me fasse un plan d'attaque. Et quand il sera fait, faudra que je passe à l'action. Ouais, faudra !

    En attendant, JE DOIS trouver du travail. Faire en sorte de gagner ma vie décemment. C'est à dire encore, quoi... 4 x ce que je gagne maintenant ? Oui, au moins ! Je gagne 600 € par mois. Et peut être me donner une chance de faire ce que j'ai envie, quand je saurai ce que c'est.

    Mais tant qu'a faire, JE DOIS me faire confiance, croire en moi, me dire que je peux gagner ma vie avec ce que je sais faire. Ecrire. Alors là, ça implique que je fasse des trucs, Wow ! Je ne sais même pas comment on fait. Rencontrer des gens, les convaincre que je peux écrire pour eux... Tout ça tout ça.

    Et puis, JE DOIS, dans la même catégorie, travailler sur mes projets perso. J'ai des idées, je sais qu'elles sont bonnes, mais elles me font peur. Alors je les regarde en coin en me cachant.

    JE DOIS aussi faire attention à mes files qui arrivent à un âge délicat. Les maintenir au travail, tout en leur offrant une part d'autonomie, les préparer a assumer les conséquences de leurs actes, dans la vraie vie, pour le présent et l'avenir, gérer les déconvenues de la découverte du monde réel, les blessures, les rébellions, garder le contact, s'éloigner un peu, à un âge ou les bisous magiques ça ne marchent plus, où on les déçoit parce qu'ils réalisent qu'on est pas parfaits.

    JE DOIS prendre soin de celle qui m'accueille, qui après un drame, est devenue fragile, se défend comme une furie. Je dois la protéger des mes ados, et les protéger d'elle aussi. Elle n'avait pas réalisé ce que voulait dire, en vrai, nous accueillir. Deux mois plus tard, je la sens tendue, prête à craquer. Je comprends. Nous sommes arrivées comme une tornade dans sa vie, on a foutu le bordel dans son rythme, celui qui lui fait du bien, celui qui la protège de la vie trop dure. On a foutu le bordel, c'était prévisible et inévitable. Je pense qu'elle l'avait prévu, d'ailleurs. Ce qu'elle n'avait peut être pas prévu, c'est l'effet que ça lui ferait. Je comprends, je comprends tellement. Mais maintenant, on fait quoi ? 

    JE DOIS... je dois apprendre à dire NON !

    Je DOIS apprendre à vivre Ma vie, pour Moi, selon Mes critères.

    JE DOIS accepter d'être seule.

    JE DOIS me battre seule.

    JE DOIS Accepter d'être moi. Mais là, comme ça, je ne sais plus trop ce que ça veut dire. j'aurais besoin d'un peu de temps, mais la rentrée c'est demain.

    Et J'AI PEUR.

    Je voudrais qu'on m'aide, je voudrais qu'un gentil monsieur, parce que ça marche mieux quand c'est un gentil monsieur plutôt qu'une vieille copine, je voudrais un gentil monsieur qui a l'air fort et sûr de lui, qu'il me prenne dans ses bras, me serre tellement fort pour que j'écoute ce qu'il me dit.  Me serre tellement fort et me dise que ça va aller, que je vais y arriver, que si moi je ne le sais pas, lui il le sait. Même si c'est pas vrai, je suis pas con, je sais qu'il ne peut pas savoir ça. Mais ça ne fait rien. C'est pas ça qui compte. C'est de croire qu'il croit en moi, si je le crois lui, alors je peux croire en moi.

    JE DOIS, faire le deuil du gentil monsieur,

    JE DOIS Y ARRIVER SEULE !!!

    Et J'AI PEUR !!!

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Septembre 2013 à 09:24

    Pour le passage qui me concerne, on en parlera, pour la question du "on fait quoi ?" On fait ce qu'on fait depuis toujours, on vit avec. On vit. Je t'embrasse.

    2
    namfarang
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 19:51
    namfarang
    j'ai lu
    j'ai pleuré
    j'ai compatis
    et je n'ai pas de réponses ... si je les avais je me les setais déjà fournies à moi dans ma vie compliquée.
    je pense à toi, aux 2 chieuses, à luce et à sa merveille.
    3
    Samedi 7 Septembre 2013 à 01:18

    Merci, Nam ! Je t'embrasse.

    Si l'occasion se présente, j'aimerais bien te rencontrer. Alors, si tu passes en France, fais moi signe. ;-)

    4
    namfarang
    Samedi 7 Septembre 2013 à 07:42
    namfarang
    Merci j'y manquerai pas aller... mais ça risque de ne pas être si tôt ...
    Soyons patientes :-)
    Prenez soin de vous les filles
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :