• Capsulite 2

    LE RETOUR !

    ELLE REVIENT

    ET

    JE SUIS PAS CONTENTE DU TOUT !!!

     

    Capsulite 2

     

    Quelle est l’origine de ma capsulite ?
    Le plus souvent, la capsulite fait suite à un événement douloureux de l’articulation (traumatisme direct ou indirect de l’épaule, tendinite, chirurgie…). Elle est favorisée par certaines maladies générales (diabète, suite d’infarctus, épilepsie, hyperthyroïdie…) ou par la prise de certains médicaments (barbituriques, iode, antirétroviraux…). Parfois , elle se développe sans cause connue. En fait, on en sait rien du tout.

     

    Comment évoluent la douleur et la gêne ?
    Le problème se résout rarement de lui-même. En l’absence de traitement, un véritable handicap s’installe. Mais, dans la majorité des cas, l’évolution est favorable après une rééducation intensive et prolongée. Cependant on ne sait pas la soigner.

    Quels sont les traitements de la capsulite ?
    Lors de la première phase, la plus douloureuse, le traitement repose essentiellement sur la prise de médicaments antidouleur et/ou anti-inflammatoires. Des infiltrations (injection de médicament dans l’articulation) peuvent être proposées. Tout sera mis en œuvre pour calmer la douleur. Mais en fait, on se fou complètement de comment vous en êtes arrivés là, on vous shoot aux antidouleurs. C'est tellement douloureux que t'en pleures, t'en dors pas de la nuit, tu maudit ta mère de t'avoir mis au monde, et tu veux trucider ton copain de dormir a tes côtés comme un bien heureux, et si en plus il te fait mal en bougeant, et bien là tu passes à l'acte. C'est LE truc pour prendre de la morphine et de planer graaave.


    Au cours de la seconde phase, les mouvements deviennent réellement limités. Sans blague. Tu peux même plus te gratter le cul. c’est la rééducation qui permettra de « débloquer » la situation. Des infiltrations peuvent aider le kinésithérapeute en apportant un soulagement propice au travail de mobilisation. Parce que si la capsulite ne te fait moins mal, et pas plus mal, tout le reste de ton corps devient super douloureux. Ton dos, ton bras, ton buste deviennent une botte d'épingle.

    Faut-il opérer ?
    Non. En cas de capsulite rétractile, une intervention chirurgicale risque d’aggraver la situation. Dans certains cas, on peut proposer une dilatation capsulaire sous anesthésie locale, qui permet de gagner en mobilité et d’accélérer le travail de rééducation.
    La dilatation capsulaire (ou distension capsulaire) consiste à injecter un ou plusieurs produits destinés à détendre ou à assouplir la capsule.
    On te shoot et on te tire dessus comme un malade. C'est super cool.

    La capsulite est une affection invalidante. Plus elle est traitée tôt, moins le handicap s’installe. Le traitement est purement médical, la guérison est assurée dans la quasi-totalité des cas, mais souvent au prix d’une rééducation longue qui peut durer de 12 à 18 mois.
    Ma première a duré 3 ans et je n'ai pas encore totalement récupéré et j'ai encore mal.

    FAIT CHIIIIIIIEEEEEEEEEER !

    Capsulite 2

    Quelle est l’origine de ma capsulite ?

    Parfois, la capsulite se développe sans cause connue. Le plus souvent, elle fait suite à un événement douloureux de l’articulation (traumatisme direct ou indirect de l’épaule, tendinite, chirurgie…). Elle est favorisée par certaines maladies générales (diabète, suite d’infarctus, épilepsie, hyperthyroïdie…) ou par la prise de certains médicaments (barbituriques, iode, antirétroviraux…).

    Comment évoluent la douleur et la gêne ?

    Le problème se résout rarement de lui-même. En l’absence de traitement, un véritable handicap s’installe. Mais, dans la majorité des cas, l’évolution est favorable après une rééducation intensive et prolongée.

    Quels sont les traitements de la capsulite ?

    Lors de la première phase, la plus douloureuse, le traitement repose essentiellement sur la prise de médicaments antidouleur et/ou anti-inflammatoires. Des infiltrations (injection de médicament dans l’articulation) peuvent être proposées. La recherche de la cause initiale et son traitement sont essentiels. Tout sera mis en œuvre pour calmer la douleur.
    Au cours de la seconde phase, les mouvements deviennent réellement limités, c’est la rééducation qui permettra de « débloquer » la situation. Des infiltrations peuvent aider le kinésithérapeute en apportant un soulagement propice au travail de mobilisation.
    Votre médecin vous informera de la nécessité de chacun de ces traitements. Conformez-vous à sa prescription.

    Faut-il opérer ?

    Non. En cas de capsulite rétractile, une intervention chirurgicale risque d’aggraver la situation. Dans certains cas, on peut proposer une dilatation capsulaire sous anesthésie locale, qui permet de gagner en mobilité et d’accélérer le travail de rééducation.
    La dilatation capsulaire (ou distension capsulaire) consiste à injecter un ou plusieurs produits destinés à détendre ou à assouplir la capsule.
    Votre médecin vous informera des éventuels risques liés à l’injection et à l’anesthésie.

    La capsulite est une affection invalidante. Plus elle est traitée tôt, moins le handicap s’installe. Le traitement est purement médical, la guérison est assurée dans la quasi-totalité des cas, mais souvent au prix d’une rééducation longue qui peut durer de 12 à 18 mois.

    - See more at: http://www.docvadis.fr/marc-perez/page/mon_guide_medical/les_traitements/je_souffre_d_une_capsulite_de_l_epaule.html#sthash.4Efnwn0X.dpuf

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :