• Cette histoire est imaginaire

    Cette histoire est imaginairetoute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que fortuite...

    De l'obligation du silence ou le risque de perdre ce qui ne nous appartient pas. Surtout parler sans rien dire. La réputation que l'on se fait, l'image que l'on a aux yeux des autres, surtout si elle est plaisante, est aussi fragile qu'illusoire. Il suffit d'exister pour qu'elle disparaisse. Il faut alors choisir la forme de sollitude qui convient le mieux. Celle de l'usurpateur ou celle de la rupture.  Mais qui rompt, qui est rompu ? Quel choix a ton vraiment ? Peut on parler sans déroger ? Hey ! Noblesse oblige !  Ferme ta gueule ! Bordel ! C'est indécent, le débalage. L'élégance, comme le dit Bree van de kamp, c'est de garder les choses pour soi. Certe, c'est élégant. Ca s'accorde bien avec le blanc, le noir et les couleurs pastel. Beurp ! Pardon,  je viens de vomir. Le repli sur soi pour n'être pas seul, voià un drôle de paradoxe. Je vois... 

    S'assoir en tailleur sur le sol, le dos des mains sur les genoux, fermer les yeux et respirer. Se concentrer sur sa volonté la plus absolue. Aujourd'hui, j'ai décidé de... Mais il y a tant à décider. Quelle est la bonne trajectoire ? Quel chemin est le plus sur, le plus pertinent ? Quand devrai-je m'assoir a nouveau ? Ai-je pensé à tout ? C'est comme les trois voeux magiques. C'est le bordel ces trois voeux. Ca ne marche jamais. 

    Pierre fais semblant d'être fort, il voit Paul se débattre dans les sables mouvants. Pierre détourne les yeux pour ne pas sombrer, Paul détournent les siens quand Pierre boit la tasse. Que fait Jacques ? Il rame. Pierre est triste et douloureux, il crache sur Paul qui est déçu, amer. Ils s'écharpent, se tournent le dos. Que fait Jacques ? Il coule.

    Ca fait chier, non ?


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :