• Insomnie, ou l'art et la manière

    Insomnie, ou l'art et la manièreSous l'impultion de mon chéri, je me suis couchée vers 11H30. Je le remercie de me pousser à aller me coucher, parce que c'est une chose difficile pour moi depuis toujours. Nous avons peu parlé, il est extremement épuisé. Nous prenons chacun notre position pour dormir et je sens, oh bonheur, le sommeil qui vient. Puis, il se retourne et me sort de ma douce léthargie. Pas grave, je repars aussitôt. Il met sa main sur mon ventre. Nouvel éveil. Pas grave, je repars. Il l'enlève.  la met sur mes cheveux, me caresse le front, Ah ca fait 4 fois, puis 5, puis 6. Cela commence à devenir difficile de repartir dans le sommeil. "Il y a quelque chose qui ne va pas ?"- "Je suis trop fatigué pour dormir." Zut. Je me secoue et lui propose, un massage, une parlotte, un somnifère... rien n'y fait, il n'arrive pas à dormir, il tourne, vire, se sent de plus en plus mal. Je lui propose de lui laisser le lit afin qu'il gère son insomnie sans crainte de me déranger et donc de gérer ce stress en plus. De mon côté, je n'ai plus sommeil, mais un peu d'écriture pour me vider de mon inquiétude et je repartirai dans les bras de morphée. Minuit 45, je suis dans la piece à côté. Je prends quelques notes pendant une demie heure, mais cela ne suffit pas. Je vais faire un tour sur internet, regarde quelques sites,  fait quelques rangements dans ma barre de favoris, ce que je n'ai jamais le temps de faire. Puisque j'en suis là, je continue en faisant quelques réglages... le sommeil ne vient toujours pas. Je retourne vers les sites, facebook, pas trop de news à cette heure tardive... Je me fume une cigarette, puis deux, fais quelques étirements, puis reprends mon ordi. je zappe, j'hésite à reprendre mon cahier, et finalement j'attéris ici, 03H08. Voilà comment j'ai pourri ma nuit. 

    Donc, maintenant qu'elle est bien morte, je pourrai peut-être en faire quelque chose ? Bien non, Je fais parti de ces gens qui ne savent pas mettre à profit ce temps perdu, histoire de le perdre tout à fait. Je pourrais en profiter pour travailler, non ! Impossible de trouver l'énergie, la motivation. je suis condamnée à errer. Ce que c'est chiant ! Je blablatte, je remplis le vide. Espérant m'ennuyer tellement que le sommeil apparaisse. Non, il se tient respectueusement à distance. On ne dérange pas une insomnie! j'entend, de l'autre côté du mur qu'il a réussi à vaincre la sienne. Je suis contente pour lui, mais j'ai comme un petit goùt amer dans la bouche. En plus, demain, il sera toujours mort de fatigue. CRO TTE !

    Petit massage facial ... allez, je vais faire un tour sur les forums. C'est con, ça passe le temps...

    C'est dingue ce que les gens sont facilement agressifs sur les forums. Des gens viennent poser leurs questions, partager leurs inquiétudes, ils demandent de l'aide et se font vertement envoyer promener. Certes, il y a des questions d'une bêtise affligente, mais s'ils posent leurs questions c'est qu'il ont besoin des réponses. Si on ne les a pas, ou si on n'a pas envie d'y répondre rien n'y oblige ! Pourquoi être aussi méchant ? Par vanité, pour le plaisir de se sentir suppérieur, ou celui de faire mal sans en payer le prix, sans ens subir les conscéquences ? Mais pourquoi faire mal, quel est l'intérêt ? Se sent-on vraiment mieux quand on se conduit comme une merde ? Une merde suffisante reste une merde ! Je pense à chaque fois à celui qui lit les réponses et qui se fait insulter , mépriser par des inconnus. Parce que de l'autre côté de la toile, il a une personne. Une vraie personne qui doit souffrir de cette haine. Décidément, je ne comprends pas les motivations des gens méchants. Je dis bien des gens méchants. Pas des gens qui font du mal, pour se défendre, se protéger, ou sans faire expret, par ignorance, inadvertance, manque d'imagination... Je peux comprendre cela. Personne n'échapppe tout à fait à la bêtise, il en existe tellement de sortes ! Mais faire du mal dans le but de détruire, de faire souffrir, je ne comprend pas. J'ai même du mal a imaginer que cela existe, j'essaye toujours de trouver une autre raison. Une psychiatres de ma connaissance m'a dit qu'il y a beaucoup de gens qui font du mal dans l'intention de détruire leurs victime. Ca les exitent. Plus c'est méchant, dangereux, plus ils enfreingnent les tabous, plus ils sont exités. J'ai eu de la peine à y croire, même si j'ai une grande confiance en la compétence de cette personne. Tout en moi repousse cette idée. Elle me dit que c'est normal, que c'est parce que je ne suis pas faite comme ça... d'accord, mais quand même,  j'ai de l'imaginantion mais là, j'atteins ma limite. 

    Une clope  et quelques considérations oiseuses sur le potentiel méphitique de l'humanité plus tard,  je n'ai toujours pas envie de dormir. 3h40, demain, que dis-je tout à l'heure, quand le réveil sonnera, ce sera vraiment douloureux, mais je n'arrive pas a étteindre cet ordi. C'est pas tant que j'ai trop envie de le garder ouvert et de continuer de déblatérer, c'est que je suis bloquée.  

    Sur quoi, pourquoi ? Impossible pour l'instant de répondre à cette question. (Ce n'est pas une demande déguisée, je n'attends pas de réponse de votre part, a vous chers milliers de lecteurs assidus.) La réponse est en moi, je le sais, bien quelle se cache, je sais qu'elle est là.

    Bon, quelques lectures de blog plus tard, je suis carrément énervée et la baterie de mon portable arrive  sa fin. je ne le brancherai pas, merde, faut pas exagerer. Je vais fermer tout ce bordel, éteindre la lumière, et faire seblant de dormir. peut-être que comme ça par inadvertance ou par surprise je choperai cette putain d'indomnie et je lui tordrait le cou. ou alors morphée me kidnappera en douce, pour ne plus vouloir me ramener chez moi.

    Il est 4h26, Bonne nuit les gens qui dorment

    Bonjour les gens qui ont pu dormir.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :