• IVG 40 ans après,

    IVG 40 ans après,Il y a dix ans, pour les 30 ans de la loi Veil sur l'avortement, je me fendais d'un article sur mon antéexblog. Je n'avais jamais eu autant de commentaires, et j'avais dû en supprimer plus d'un tellement le niveau de réflexion rivalisait avec celui d'un bulot ou d'un pitbull FN.

    Je réitère aujourd'hui. Que s'est il passé en dix ans, où en est on ?
     

    D'abord les bonnes nouvelles :

    Le décret du 25 mars 2013 porte à 100 % le taux de remboursement des frais d’IVG pour toutes les femmes. C'est une vraie avancée puisque le facteur économique est primordial.

    Le 23 juillet 2014, la notion de « détresse », stipulée dans le texte de 1974, disparaît de la loi. Désormais, peut demander un avortement toute femme « qui ne veut pas poursuivre une grossesse ».

    Maintenant les mauvaises :

    Cependant concrètement, les centres de planning familial ferment les uns derrière les autres, et socialement, il est encore très mal vu pour une femme de prendre sa sexualité en main. (Une femme bien ne couche pas, donc ne peut pas tomber enceinte.)

    Les anti-IVG sont toujours actifs et virulents. Il affirment avec violence que l'IVG ne serait pas un «droit fondamental», mais une dérogation au principe de «respect de l'être humain dès le commencement de sa vie» (encore faut il savoir quand commence la vie d'un être humain, ils ont tendance à remonter jusque dans les couilles du saint esprit, sachant que de toute façon, les ovaires n'y sont pour rien, à moins que les règles soient, à l'image de la masturbation, un énorme génocide), et le «droit universel des femmes à disposer de leur corps» «n'existerait pas», ben voyons ! Mais comment faire entendre raison a des gens qui croient en un pépère planté sur son nuage qui n'a rien d'autre à foutre que de mater le péquin et jouer à RISK avec l'humanité. Mais ces cons sont assez nombreux pour exercer de multiples pressions sur les hommes et femmes politiques.

    En France, si on tient bon, ça vacille quand même dans l'opinion, et on laisse de plus en plus ces réactionnaires rose et bleus ouvrir leur bouche puantes et déverser dans les oreille du peuple mou, leur haine et leurs rancœurs d'un monde qui échappe à leurs cerveaux nécrosés.

    Partout dans le monde on note un sérieux recul des droits et des libertés des femmes. Ainsi aux US, vient d'être votée une loi anti IVG.

    En Espagne, les femmes résistent mais sont tous les trois mois menacées d'une loi visant à limiter, compliquer voire interdire l'avortement.

    En Finlande, une femme souhaitant avorter doit obtenir l’autorisation d’un médecin, qui lui-même doit justifier d'un risque pour la santé de sa patiente ou celle de son fœtus.

    En Pologne l’avortement, fortement limité depuis 1993, est de facto pratiquement interdit: les médecins refusent ce droit aux femmes, même en cas de viol ou de danger pour la santé, comme cela est pourtant prévu par la loi.

    En Irlande, le recours à l’avortement était jusqu’ici 100% illégal. Un scandale, la mort en octobre 2012 d’une femme, a conduit l'été dernier à un assouplissement de la loi.

    Chypre et de Malte, l’avortement est encore illégal. À Chypre, l’avortement est toléré s’il est autorisé par deux médecins - en cas de risque de la santé de la femme ou de l’enfant à naître, et de viol. À Malte, l’avortement est interdit et criminalisé. Les femmes ayant recours à l’avortement sont vues comme des délinquantes, et risquent la prison: de 18 mois à 3 ans...

    Quelques chiffres :

    - 215 000 femmes subissent une IVG chaque année en France. 2/3 d’entre elles en moyenne sont tombées enceintes sous contraceptif.
    - Chaque année à travers le monde, plus de 20 millions de femmes interrom­pent leur grossesse dans des conditions dangereuses en raison de la clandesti­nité à laquelle elles sont condamnées.
    - Toutes les dix minutes dans le monde, une femme meurt des suites d’un avortement à risque. (source : Médecins du Monde)

    Hey ! Les gars ! ON EST EN 2015 !!!


    Le chemin des femmes vers une totale dignité sociale est encore long. La bataille n'est pas finie. 

    BOUGEZ !

    SIGNEZ CETTE PÉTITION

    S'il vous plaît !

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 09:21

    Fichtre ! Tu es vachement renseignée !

    Et je suis sur le kiou (si je peux dire) !

    Je n'ai jamais été concernée directement par le sujet, c'est pourquoi peut-être j'étais loin, très loin, de me douter de cet état, y compris et d'abord en France, notre pays de liberté(s)( ? ) !!! Que d'incohérences autour de ce beau concept de liberté ...

    Comme tu dis, on est en 2015, mais ça ne se voit guère. Je te la signe, ta pétition, tout de suite ! A priori rangée des brouettes (mais on sait jamais, dans ce monde plein de surprises, tout reste possible), je n'aimerais vraiment pas qu'on vienne me dire ce que je dois faire en me tenant des raisonnements à la con sur la vie, la mort, mon attitude, ma responsabilité etc ...

    Incroyable, tout ce que je lis ici ! Incroyable !

    2
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 15:14

    @ Bicar : Merci. Effectivement, ce n'est pas parce qu'on n'est pas concernés personnellement, qu'on ne dois pas se sentir concernés collectivement. ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :