• L'Absent

    Blotti dans mon lit, embarrassée de ma couette et de mes coussin, au chaud dans ma douce et triste solitude, je flâne fenêtre ouverte sur le monde au delà de Fb. Ma main se pose dans l’échancrure de mon sweat semi ouvert. La bretelle de ma nuisette vient de glisser, ma main la poursuit et s'égare avant de la retrouver.

    La douceur de ma peau sous mes doigts me rappelle que j'ai un corps. Immédiatement je le vois, je le sens, cet homme absent, l'homme rêvé contre qui me frotter. Le mec assez fort pour encaisser mes coups de tête, assez doux pour ne pas se laisser impressionner, assez dur pour y résister, assez grand pour ne pas la ramener. Le mec de mes rêves, ma complétude, l'indépendant attentionné, l'intellectuel détaché au corps âpre et doux.

    Je le hume au creux du cou, le lèche à la pointe de la clavicule, le pénètre en plein cœur. Et qu'il ne me fasse pas faux bond !

    Mon front contre sa poitrine, je force l'entrée. Qu'il m'ouvre les bras, m'entoure, me presse, m'écrase, me coupe le souffle. Qu'il me griffe de sa barbe ! Qu'il m’emprisonne le visage dans ses deux grandes paluches, si puissantes que je n'y peux rien, qu'il me désarme et dépose, léger, sa tendresse, sur mes paupières closes de rage.

    Qu'il mange mes lèvres quand je lui dévore la langue. Qu'il tire sur mes cheveux trop courts à me les rallonger, avant que mes dents se plantent sur son sein. Ma tignasse sera longue quand ma peine se sera tari, mais il n'aura ni cédé, ni pleuré, ni failli.

    Nous nous battrons. Il me jettera à terre, je le giflerai, sans craindre ses larmes. Nous nous rendons coups pour coups, côte à côte contre ma folie, ma désespérance. A force d'amour cinglant et de sagesse, nous en viendront à bout. Chaque matin, il me mènera à mon écheveau, chaque soir pansera mes plaies.

    Si je mérite un tel homme, qui s’attacherait juste parce que c'est moi. Alors j’essaierai de m'aimer, car si un tel homme m'aime, il me faudra le respecter assez pour  me respecter moi.

    En attendant, je vais rêver que je ne rêve pas et tacher d'être cet homme pour moi.

     

    Photo: Olivier Goirand

    Cia: HURyCAN
    Facebook

    Je vous conseille de cliquer sur les liens. C'est magnifique.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Janvier 2016 à 08:18
    Superbes mots ennivrants. Tu me le pretera ton prince érotique ?
    2
    Samedi 2 Janvier 2016 à 13:22

    Pas même en rêve MarieO. Je serai furie, je serai traitre et lâche, moche en tout si on y touche. ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :