• "La victime c'est la coupable!

    "La victime c'est la coupable!Je fais le lien ici d'un excellent article sur le blog "Stop aux violences"du Dr Muriel Slamona psychiatre-psychothérapeute spécialisée en psychotraumatologie.

    Je souhaite vivement que vous preniez le temps de lire ce texte. Aujourd'hui, en 2011, dans notre pays, on ne peut plus laisser ce genre de barbaries continuer de se produire. Nous sommes dans une démocratie, un pays développé, instruit. Nous ne pouvons plus, à coup de divertissements légers, de culture intellectuelle, de convivialité bon enfant sur le web, de diners hilarants entre amis, continuer de nous voiler la face. La premère chose à faire, est d'abord d'en prendre conscience, ensuite, comme je l'ai dit ailleurs, chacun agit à sa façon, selon ce qu'il est.

    Je sais que beaucoup d'entres vous se diront que je les emmerde avec ces textes engagés, je l'ai dit moi même souvent à d'autres sujets.

    D'autres commenceront la lecture et au bout de quelques lignes fermeront l'onglet en soupirant.

    Certains iront jusqu'au bout et parmi eux, il y a ceux qui nieront, il y a ceux qui trouveront des excuses, ceux qui élaboreront des explications pseudo rationnelles histoire de minimiser l'horreur, ceux qui essaieront de faire croire que les premières victimes de ces pulsions sont les agresseurs, ceux qui tenteront de devellopper l'idée que les femmes détiennent le pouvoir du sex et qu'il est bien normal que ça leur pête à la gueule, etc ... 

    Je sais, c'est pas facile, j'ai longtemps lutté contre moi même. Bien que victime, je ne voulais pas croire que l'horreur était tellement répandue. Je ne voulais pas croire que l'horreur était non seulement dans ma maison, mais aussi dans celle de mes voisins, à l'école, dans les commisariats, les palais de justices, les journaux, la télé, et puis chez mes amis. Le Dr Salmona m'a dit il y a peu, vous connaissez personnelement des victimes, donc statistiquement, vous connaissez autant d'agresseur. Je n'y avais simplement jamais pensé. 

    Faites parti de ceux qui liront ce texte jusqu'au bout et qui diront

    "Stop aux violences !" 

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aussi aller ici il y a énormément d'explications sur les mécanismes traumatiques. Colone de gauche dans "Sitosfératu" vous trouverez des sites intéressants qui pourront vous informer et vous aider dans vos choix d'action.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Moukmouk
    Mardi 6 Septembre 2011 à 20:15

    dans la plupart des agressions sexuelles, l'agresseur ne cherche pas à assouvir un besoin sexuel ou à éprouver du plaisir, mais bien à affirmer son pouvoir, s'affirmer, dominer l'autre. Ça ne guérit rien, ne justifie rien, n'amoindrit en rien la douleur de la victime, juste me faire voir les mécanismes qui peuvent animer un agresseur. 

    2
    La Compagne
    Mardi 6 Septembre 2011 à 20:44

    Révolte, nausée, découragement aussi, hallucination parfois, bon je fais suivre, voilà.

     

    3
    Magasine
    Mardi 6 Septembre 2011 à 20:59

    je hais les statistiques, surtout quand elles dévoilent de telles horreurs... Mais heureusement qu'elles existent, parce qu'elles ne mentent pas.

    Merci de faire tourner tous ces liens.

     

    4
    AUDE DITE ORIUM Profil de AUDE DITE ORIUM
    Mardi 6 Septembre 2011 à 23:08

    Je suis d'accord avec toi Moukmouk, et c'est important de dire et répéter que la sexualité n'a rien à voir avec la violence. Merci de ton commentaire.

    5
    AUDE DITE ORIUM Profil de AUDE DITE ORIUM
    Mardi 6 Septembre 2011 à 23:09

    Magasine, la Compagne, merci.

    6
    Mercredi 7 Septembre 2011 à 00:01

    Ces comportements de ceux qui sont supposés défendre ou, au moins, écouter la plainte, sont odieux. Ils semblent très fréquents. Pire, ils semblent banals. J'aimerais savoir à quel point ils sont répandus. Car j'ai connaissance de policiers (en fait, des gendarmes) et de médecins dont le comportement est résolument inverse de celui décrit dans l'article que tu nous soumets.

    J'ai aussi connaissance de situations (de mon entourage proche) où l'agresseur accusé a été condamné prestement et gravement. Vie détruite, sur une accusation assez peu cohérente; en effet, le traumatisme, la sidération, et tout ce que ressent la victime très justement décrit par l'article, contribuent souvent à rendre l'accusation un peu brouillonne et permet à l'accusé de se sortir d'affaire en montrant les contradictions et autres imprécisions, je sais cela et c'est d'ailleurs ce qui a été opposé au cas dont je parle. Comme quoi, il y a des juges qui savent faire la part des choses et des traumatismes qui sont bien pris en compte.

    Vie détruite donc et définitivement, pour s'apercevoir dix ans plus tard non seulement que ce n'était pas lui, mais qu'il n'y avait jamais eu d'agression.

    Loin de moi l'idée de minimiser l'état de notre société de 2011 et la force des stéréotypes qui la traversent. C'est mon ignorance de la chose qui me chagrine, et à laquelle ne répond pas l'article. Le nombre d'agressions est considérable (là, la statistique est claire), mais la façon dont elles sont combattues n'est pas quantifiée. Il est scandaleux de négliger la victime, de l'enfoncer davantage, de ricanner sans l'entendre, et toutes ces dérives abominables que nous décrit l'article.

    Mais il faut faire très attention. Une seule erreur judiciaire façon Outreau (ou l'exemple que je viens de donner) suffit à détruire pour longtemps la parole des plaignantes, et ce sera horrible pour elles. L'humanité est ainsi faite qu'il faut un siècle pour faire entendre sa voix et trois secondes pour redevenir muet. Alors, apprenons à oublier nos colères, et à tenter de démêler le vrai du faux, même si cela doit se faire au prix d'une plus grande vigilance devant la parole de la victime. Je dis vigilance, je ne dis pas ricannement ni méfiance ni suspicion. On marche sur des oeufs dans un magasin de porcelaine et on est chaussé de semelles de plomb, c'est dire la difficulté de l'exercice.

    Il faut des professionnels aguerris et bienveillants, il faut des heures d'écoute et de dialogue, il faut une police et une justice dignes de ce nom, il faut du temps.

    Facile à dire. Mais ce n'est pas parce que c'est facile à dire et difficile à mettre en oeuvre qu'il ne faut pas le dire.

     

    7
    Magasine
    Mercredi 7 Septembre 2011 à 07:14

    Andrem, je crois que tu as de la "chance" d'avoir pu être témoin d'une réaction saine et rapide, même si au final elle était dans l'erreur.

    Pour ce qui est d'Outreau, je t'invite à la prudence concernant cette affaire.  Parce que même si la plupart des accusés ont été "innocentés", les enfants n'étaient pas des menteurs pour autant, ils ont bien été victimes !  Je te renvois sur ce texte d'invite au boycott du film "Présumé Coupable", qui retrace rapidement le déroulement des événements.

    https://www.facebook.com/notes/aim%C3%A9e-ingeveld/boycott-du-film-pr%C3%A9sum%C3%A9-coupable-/10150282633326003

    8
    AUDE DITE ORIUM Profil de AUDE DITE ORIUM
    Mercredi 7 Septembre 2011 à 12:56

    Andrem : Magasine vient de répondre en partie pour moi. Je t'invite à visiter les blogs et sites qui sont en lien soit dans mon texte, soit dans la colone de droite. Je pense que tu trouveras les réponses que tu cherches.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :