• Le Zebre

    Il y a quelques temps, le 6 octobre exactement, je faisais mon coming out. Naaaan ! Je ne vais pas refaire ma super blague qui fait rire, pouf pouf !!! Les retardataires ou les oublieux, cliquez .

    Depuis, je suis allée voir une professionnelle, (ce n'est pas ce à quoi vous pensez espèces de petits salopards) mais une psychologue spécialisée dans l'établissement des QI et du TDA/H (entre autre).

    J'y suis allée un peu anxieuse, mais moins que je ne l'aurais cru. Femme charmante, qui m'avait mise à l'aise dès notre entretien téléphonique.

    Je vais raconter un peu comment s'est passé le rendez-vous pour ceux et celles concerné(es).

    Elle m'a fait parler de moi. Je lui ai raconté mon parcours de vie, puis j'ai commencé le test, un WAIS IV. (Le lien explique très bien, je ne vais donc pas le faire ici.)

    Pour le premier test, j'ai commencé à avoir le cœur qui battait fort dans ma poitrine. J'ai respiré, me suis concentré, et hop, c'était parti.

    J'ai défilé le test jusqu’à la fin, avec des moments de pleine concentration, de saturation ou de déconcentration totale au gré de ce qui se passait dehors ou dedans (ma caboche). Dans le cabinet voisin, une femme parlant à un enfant qui ne voulait à priori rien entendre, l'élaboration de stratégies de calcul mental  m’empêchant d'écouter ce que disait la psy, je m'égarais aussi dans divers pensées que me provoquait les items du test.

    J'ai eu droit à une pause pendant laquelle je suis allée faire un peu d'exercice pour me défouler. J'ai monté et descendu en courant les 3 étages, 5 ou 6 fois.

    Une fois le test fini, elle a pris un peu de temps pour faire le bilan, sortir les chiffres. Puis m'a annoncé, vos soupçons sont confirmés, vous êtes bien HP (Haut potentiel), avec une déficience au niveau de l'attention.

    Haut Potentiel, nouveau gros mot pour dire précoce, qui n'a aucun sens avec les adultes, qui était lui même le nouveau gros mot pour dire surdoué, mais que l'on trouvait incohérent avec le fait que les surdoués pouvait tout rater.

    Voilà, c'est confirmé. Ok. Maintenant, il s'agit de savoir quoi en faire. On a parlé de tout ça encore pendant assez longtemps. Des différents possibles, la médication (Ritaline et Cie, les TCC... A priori j'étais plutôt contre la médication et puis elle m'a fait entrevoir que, peut être, ça pouvait être cool de profiter de son cerveau en toutes occasions, qu'il fallait que je vois à quel point le tda m'handicape. Elle m'a conseillé de ne pas me prendre la tête, que j'avais tout pour faire ce que je voulais. Elle m'enverra le compte rendu écrit dans 3 semaines au plus tard.

    Je ne me prends pas vraiment la tête. Je n'ai pas d’accès de "si j'avais su" ni de montée de sentiment de gâchis. Je crois que de toute façon, j'ai toujours eu ce sentiment, alors...

    Je trouve plutôt que c'est une bonne nouvelle. Mais je n'ai pas non plus de montée d'euphorie "je suis the queen of the world". En fait, je ne sais pas trop quoi en faire, comme l'annonce d'une nouvelle qui est censée vous perturber, que rationnellement vous savez importante, mais que vous n'arrivez pas a réaliser, rendre palpable, tangible. J'en ai tellement eu envie, d'être une "surdouée" que maintenant que je sais que c'est le cas, que je l'ai toujours été, que c'est pour ça que je suis là ou j'en suis, que cette particularité m'a autant nuit qu'apporté, je ne sais pas quoi en déduire, quoi en faire. Je vais laisser le temps faire son œuvre. J'aimerais que cela m'apporte la confiance nécessaire pour arpenter mon chemin, en harmonie intérieure. Si cela m'apportait un peu de sérénité, ce serait pas mal.

    Voilà, mes soupçons étaient justes. Je n'étais pas prétentieuse, je ne fuyais pas ma triste réalité dans un rêve absurde, infantile. Mon sentiment de différence était justifié. Je suis un zèbre.

     

    PS : j'ai quand même envie d'ajouter: A tous ceux qui n'ont pas cru en moi, tous ceux qui m'ont critiqué plus ou moins ouvertement, tous ceux qui ont contribué à me faire mal, à ruiner ma confiance en moi, avec plus ou moins de style ou d'hypocrisie, qu'ils me lisent ou pas, qu'ils soient décédé ou en passe de l'être, j'ai envie de leur dire,

    JE VOUS EMMERDE, je suis un zèbre. :)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Décembre 2014 à 07:57

    Bienvenue dans ton monde ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :