• Les petits liens d'attachement

    Je viens de découvrir ce soir,  "Les petits bonhommes allumettes" de Jacques Martel.

    Les petits bonhommes d'attachement

    C'est un exercice qui est censé vous permettre de vous détacher d'une personne. Contrairement au gourou Mamadou N'kofifinono qui vous promet le retour de l'être aimé, cet exercice vous promet le contraire. 

    Ben oui ! On prt du principe que l’attachement n'est pas de l’amour mais une sorte de contrôle de l’autre, une main mise sur l'objet de notre amour. Les liens d'attachement, conscients ou inconscients, sont ceux par exemple, qui vous poussent, parfois malgré vous, à vouloir garder une personne pour vous, même si vous savez que cela vous rendra malheureux tous les deux, même si vous savez que c'est idiot et que ça n'a pas de sens. C'est ce qui vous fait pleurer, hurler, frapper, quand l'autre vous tourne le dos pour vivre sa vie. C'est ce qui vous empêche de vivre la votre, qui vous fait vous sentir seul, abandonné et sans valeur. Ca vous parle ?

    Alors que l'amour est inconditionnel, il vous permet de souhaiter le meilleur pour vous même et pour l'autre, permet de vous réjouir quand vous voyez l'autre s’éloigner vers son bonheur, qui vous fait sourire à l'avenir quand les pages se tournent, que vous marchez sereinement vers l'inconnu,voir avec enthousiasme, le cœur léger, avec l'assurance que vous allez certainement rencontrer encore des tas de gens formidables, puisque vous l'êtes vous aussi. (bon, ok, je brode un peu). Tout ça pour dire que couper les liens qui nous rattachent à une autre personne, c’est se donner plus de liberté, à soi-même comme à l’autre.

     Le principe est de dessiner les lignes d’attachement conscientes et inconscientes qui nous relient à  l'autre personne puis les couper.  L’inconscient enregistrerait plus efficacement ce qui est écrit ou dessiné.

    Pour faire votre cake de détachement, prenez feuille blanche, un stylo et des ciseaux , puis :

    1) Dessiner  un bonhomme allumette qui vous représente : tête, yeux, nez, sourire, corps, bras, jambes. Écrire son prénom en-dessous de son bonhomme avec l’initiale de son nom de famille.

    2) Dessiner une 2ème personne à côté : la personne avec laquelle nous éprouvons de la frustration, des attentes, de la colère, etc et dont nous voulons nous détacher. puis,idem ecrire son prénom et l'initiale de son nom.

    3) Tracer un soleil autour de son bonhomme pour symboliser que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour soi.

    4) Tracer un soleil autour du 2ème bonhomme pour symboliser que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour cette personne.

    5) Tracer un soleil autour des deux bonhommes pour symboliser que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour les deux personnes de manière générale.

    6) Tracer les lignes d’attachement conscientes ou inconscientes entre les 2 bonhommes au niveau des différents centres d’énergie (chakras). 7 lignes qui relient les 7 chakras, soit, de bas en haut : chakra racine (sacrum), chakra sacré (nombril), chakra du plexus solaire, chakra cœur, chakra gorge, chakra du 3ème œil (entre les deux yeux) et chakra couronne (sommet du crâne).

    7) Avec les ciseaux, couper la feuille de papier au niveau des lignes d’attachement.

    L'affaire est dans le sac, ça devrait s'opérer tout seul, c'est l'inconscient qui fait le travail

    –  Couper les liens,n'est pas se couper de la personne. juste couper l’attachement, qui n’est pas de l’amour.

    – Faut pas souhaiter quoique ce soit de précis pour l'autre, la personne est grande, c'est a elle de souhaiter ce qu'elle veut pour elle même. Il suffit juste de souhaiter le meilleur, en laissant faire son inconscient.

    Les petits bonhommes d'attachement

    Voilà, J'ai essayé, je vous dirai dans ces prochains jours ce que ça donne. :)

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Avril 2015 à 10:05

    Tu croie que ça marche quand l'autre est mort ? ;-)

    2
    Lundi 6 Avril 2015 à 20:48

    Oui, je crois que ça marche pour tout. Nous ne sommes de toute façon connectés qu'a la représentation que nous avons des personnes qui nous entourent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :