• Lutter contre son corps

    En lutte avec son corpsCélestine à tendance à se juger et rarement avec bienveillance. Son corps est placé sous haute surveillance, son assiette est sous contrôle, et la moindre parcelle de son corps est passé au crible de son Big Brother intérieur. Elle développe une énergie phénoménale pour réduire l’écart entre son corps fantasmé, et celui bien réel qu’elle voit dans le miroir.

    Elle se focalise sur ses « défauts » ne voit pas ses « qualités ». Elle veut maîtriser son image et ne pense pas du tout à ses besoins corporels. Elle dicte à son corps des lois en accord avec les standards de beauté, se privant d’office de toutes les sensations agréables. Elle pense son corps, plus qu’elle ne le ressent. Elle en a une vision morcelée.

    Et vous, vous en êtes où avec votre corps ?

    Vous examinez-vous aussi avec autant de dureté ? Vous dites-vous que votre corps est un frein à l’expression de votre vie ? Vous êtes-vous déjà empêché de faire quelque chose que vous aviez envie de faire à cause d’un détail qui clochait ? Oui ?

    Et si vous pouviez privilégier l’être plutôt que le paraître ? Et s’il était possible de vous aimer tels que vous êtes avec tous ces petits trucs qui clochent ? Et si vous aviez suffisamment d’amour envers vous, pour faire fi du regard d’autrui ?

    Considérer son corps avec bienveillance semble pour beaucoup impossible. Nos corps sont soumis sans arrêts à des jugements et s’y soustraire nous paraît utopique. En fait, c’est possible. Je ne vous raconterai pas qu’en 3 points et en dix jours vous ne vous verrez plus comme avant. Si c’était si simple, tout le monde l’aurait déjà fait. C’est un processus, un chemin, parfois difficile, parfois joyeux, et si vous êtes décidé à le prendre, c'est une belle histoire d'amour avec vous qui commence.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :