• Non conforme.

    Non conforme.J'ai un truc coincé dans la gorge. je le sens bien, j'ai du mal à déglutir et ça me coince au niveau des zygomatiques. Je n'arrive ni à avaler ni a recracher, alors je m'étouffe dans mes propres contradictions. 

    Faut que t'arrête avec ça !  Oui, je suis d'accord, "il faut". Ce serait bien... pratique, arrangeant, ça m'arrangerais, t'arrangerait. "il faut" tellement de choses pour que le monde ne soit pas ce qu'il est, pour que je ne sois pas ce que je suis, pour que tu sois à la hauteur de mes rêves. "Il faut" Tous les avantages, sans les inconvénients, les qualités sans les défauts, le bonheur sans  la souffrance. "Il faut"... J'aimerais... 

    Avec ça, chacun fait comme il peut. Certains contrôlent, d'autres anesthésient, d'autres encore existent menu, moi, je l'ai compris il y a longtemps, je ne peux pas vivre une moitié de vie, je ressens avec une acuité particulière, parce que je suis comme ça, sensible, émotive, généreuse, excessive, furieusement spontanée, jusque dans mes réponses "bergmaniennes"*. 

    Je ne m'en dépêtre pas d'être moi, c'est pas pratique tous les jours, c'est injustifiable même.  Dois-je vraiment m'en défendre ?  

    Alors  je vais continuer d'être décalée parce que même quand je veux me conformer je n'y arrive pas. Je vais continuer de trop aimer, d'être trop sensible, trop perdue, trop dure, pas assez sérieuse, ambitieuse, aimante, trop gentille, velléitaire, déstabilisante, dérangeante... Je vais continuer de passer du rire aux larmes, de l'amour à la peur, de la douceur à la violence, et vice versa. Je vais continuer d'être moi, que l'on m'aime, ou pas, je vais continuer d'expérimenter, de souffrir et de m'étourdir, parce que je n'ai pas le choix, je suis dessinée comme ça. 

     

    * En référence au cinéma de Igmar Bergman. Parfois, je réfléchis si longtemps aux questions que l'on me pause, que j'en oublis de répondre. Si je suis lente, c'est parce qu'il se passe trop de choses en moi, que tout se bouscule, et qu'il me faut du temps pour y mettre bon ordre. 


  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Avril 2014 à 10:29

    C'est bien, je trouve.  bisous

    2
    Mercredi 2 Avril 2014 à 18:42

    Très belle auto-dédicace, en fait!

    Ah, la contamination du langage et de la pensée par des "il faut" à la pelle. Mon contrepied? Il faut des défauts :)

    3
    Jeudi 3 Avril 2014 à 23:41

    @ Lulette, Merci. ;) Bien vu les fauts.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :