• Où sont les femmes ?

    Chanson de Patrick Juvet sortie en 1977.

    En lisant le blog A dire d'elles, je me suis souvenue de cette chanson, et de cet agacement que j'ai ressentie quand je l'ai écouté, à la radio, un après midi d'ennui. Sans en dévoiler trop sur mon intimité, je peux avouer qu'a l'époque, j'avais 10 ans et qu'a la fin de la chanson, je n'ai pu m'empêcher de m'interroger tout haut. " Qu'est ce que ça peut te foutre, connard!" Alors oui, à 10 ans je n'ai pas compris l'étendue de la connerie de ces paroles, et le commentaire manquait un peu de finesse. Cependant, il ne manquait pas de justesse. Les paroles en question sont ici.

     En gros, les femmes sont des salopes qui se font engrosser sans le vouloir (soit parce qu'elles sont idiotes, soit parcequ'elles sont immorales et inconséquentes) et se perdent dans la débauche, vu que prendre son plaisir quand on est femme,  c'est forcément de la débauche. "Qui on des rires plein leurs larmes", qu'est ce que c'est que cette énormité. Ça veut dire quoi , que c'est pas grave quand elles pleurent, que c'est joli, frais, attendrissant ? Qu'elles sont tellement insensées qu'elles ne savent pas si elles rient ou si elles pleurent ? Que regrette donc feu l' imbécile ? Les femmes qui se pâment sous le désir de l'homme et certainement pas de leur plaisir à elles, et puis quoi encore ? L'eunnuque semble évoquer la nostalgie de femmes fragiles, hagardes, limite  neuneu, diaphane et en mauvaise santé. C'est si décoratif! 

    Je me souviens, quand même que ces paroles étaient reprises, par des ribambelles de midinettes qui n'avaient pas, je suppose, pris le temps d'écouter les paroles ou la peine de les comprendre pour fantasmer sur une folle notoire. Que mes consoeurs m'énèrvent, me cripsent férocement quand elles se conforment avec autant d'empressement à ce que l'on attend d'elle sans remarquer que c'est à leur détriment. 

    Enfin bref, tout ca pour dire, qu'il faut vraiment arreter les filles, mêmes si vous êtes un peu connes, de reprendre pour vous tout ce qu'on vous dit. Ayez un reflexe. Quand un mec vous dit ce que vous devez faire, faites le contraire. 9 fois sur dix c'est lui que ça emmerdera, pas vous. Et vous ne serez pas moins aimable de ne pas être aimé par un con.

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Agnès
    Dimanche 14 Août 2011 à 21:37
    Agnès
    La conclusion est parfaite. Je teste dès que je peux. Mais bon, en triant un peu quand même pour ne pas être complètement neuneu, parce que si je fais le contraire de ce que me dit mon boss, il sera peut être emmerdé, mais moi aussi... de me faire virer. ;^)
    2
    Orium
    Dimanche 14 Août 2011 à 21:37
    Orium
    Oui, justement, je précise que faire le contraire c'est une recommandation pour les andouilles. Pour celles qui ne le sont pas, je recommande de réfléchir. Mais dans tous les cas, quand un mec vous dit ce que vous avez à faire : Méfi ! (Agnès: sauf dans le cadre du travail et que c'est ton supérieur hiérarchique, et que ça fait parti de tes attributions. Mais t'inquiète, je te réexpliquerai )
    3
    Samedi 2 Mars 2013 à 20:46

    En effet, je ne m'étais jamais penchée sur les paroles (mais je suis rassurée, je ne les ai jamais hurlées non plus sur une piste de discothèque, ni même chez moi devant le miroir) ... ouf ....

    Néanmoins, je décrypte "Qui ont des rires plein leurs larmes" différemment, à la lumière de Clarissa Pinkola Estes, j'en parle un peu sur mon blog, (et je n'aime pas faire de la "pub" pour mon blog, mais là, ce serait trop long d'en parler)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :