• Petite mésaventure nocturne



    Petite mésaventure nocturneCe soir, je rentre chez moi après un resto avec des amies. Il est presque minuit, je prends le metro, puis le rer, et je continue a pied. Sur ce chemin que je connais par coeur. A un moment, j'entends vaguement derrière moi une voix qui dit le nom d'une ville pas très loin.

    -"Pardon ? 

    -Vous savez par ou c'est Brie Conte Robert ?"

    Un jeune mec, 25 ans environ, blanc, dans une voiture foncée. Un peu vieille peut être, mais en bon état, propre.

    -"Euh.. Pardon, oui...

    -Je suis un peu perdu là, je suis désolé, de vous interpeler comme ça mais...

    - Non, c'est rien... Ecouez, là vous pouvez pas passer par là, c'est fermé plus haut. Vous faites demi tour, là en bas, vous prenez à droite, puis encore à droite, a la fin de la route vous prenez à gauche...

    - Ah là là, je suis déjà perdu... Vous ne pouvez pas me l'écrire ?

    -Vous avez de quoi écrire ?

    - Oui, attendez, je cherche." 

    La recherche fut un peu laborieuse... Stylo qui tombe, voiture qui cale...

    -" Je suis désolé de vous faire attendre comme ça... Je crois que je suis un peu saoul. Mais ne vous inquiétez pas ! Je vais attendre un peu avant de repartir... Attendez.. Ah voilà ! Tenez ! 

    je prends le papier et le stylot qu'il me tend.

    -" Vous ne voulez pas vous assoir?

    - Non, merci, c'est gentil. Je vais m'appuyer sur le capot.

    - Vous fumez ? Vous voulez une cigarette ?

    - Non, je ne fume plus.

    - Oh ! Super ! C'est bien... Vous avez fait comment ? Cigarette électronique ?

    - Non, j'ai diminué petit à petit.

    - Ah la la, il faut beaucoup de volonté !

    - Non, mon beau-frère est mort d'un cancer du poumon, ça calme.

    - Ah oui, oui, c'est sur....

    - Bon, voilà. Vous, vous êtes là, dans la direction de la flèche là. Vous ne voulez pas allumer le plafonnier, vous verrez mieux.

    - Oui... Oh ! Vous êtes dessinatrice, ou architecte, c'est super précis !

    - Non, non, je vous assure. Alors vous faites demi tour, vous prenez à droite, là et... Oh, j'avais pas vu ... Putain ! Il est en train de se branler ! dis-je à voix haute.

    - Non non !" me répond-il.

    Je lui jette sur la queue son stylo et sa feuille, et je pars. Après avoir dépassé la voiture de quelques pas, je me dis que je ne peux pas partir comme ça. Je le traite donc de pervers et de pauvre type. Je continue mon chemin d'un bon pas, en surveillant qu'il ne me suive pas. Vite ! je remonte le chemin, Vite ! Je monte les escaliers et je me retrouve sur la route. Vite ! Je surveille mes arrières. Vite,  je remonte ma rue, vite, ma résidence, je m'approche du portail, je regarde dans mon dos. Mince ! La lumière s'allume, ça va attirer l'attention ! Vite Vite le code ! J'entre, vite je referme la porte derrière moi. Vite je monte le chemin et je fais le tour du batiment, vite ! Je suis furieuse ! J'ai envie d'appeler les flics. "Il y a un exib' à la cité blanche !" Mais pour leur dire quoi ? Un jeune blanc dans une voiture foncé ? Super description ! Et il doit être loin maintenant ! Et les flics vont se foutre de ma gueule ! Oh putain ! j'aurais du lui attraper la tête et la lui cogner contre la portière ! Non, j'ai bien fait. Pas de violence ! J'ai été méprisante. Il ne méritait pas plus d'attention. C'est une pauvre merde, un puis sans fond ou la bêtise se dispute la bestialité. Mais quand même ! Je suis furieuse, je me sens salie ! Quel sale type ! Heureusement que je ne suis pas montée dans sa voiture pour lui dessiner le plan des rues ! J'ai envie de vomir ! Je ne pense pas m'endormir facilement là ! Le prochain qui me demande son chemin, je l'émascule avant de lui indiquer l'hôpital le plus proche ? Je le gaze ? Je me promène avec une fourchette ? Eurk!!!


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :