• Poupée de cire poupée de son


    Elle regarde par la fenêtre. Jambes droites, bras croisés, elle se concentre sur la voiture bleue qui vient de refaire trois fois son créneau. Il est 21h50. Il n'est pas doué ce conducteur. Allez hop ! Encore un coup... 21h52... Elle avait pourtant dit 21h40. Tss tss, douze minutes de retard, c'est rien, douze minutes... Et s'il ne venait pas, s'il avait préféré faire autre chose, s'il était allé voir quelqu'un d'autre, s'il avait décidé de ne pas venir, ou oublié, juste oublié. S'il l'avait oublié. 21h55... Elle regarde par la fenêtre. Un peu triste, le conducteur est parti. Il a renoncé au créneau. Que va t elle regarder maintenant ? Rien, elle ne va rien regarder, elle doit cesser d'attendre. Ca suffit comme ça. Elle va prendre un bouquin, ou allumer la télé, tien ! Non, ce magasine ira très bien. Même pas eu le temps de l'ouvrir. Alors ... que disent ils ? ... 21h05... Ah ben voilà ! 10 minutes de passées. Ca va vraiment plus vite comme ça ! Reprenons. La sonnette retentit. Elle lâche le magasine, se précipite jusqu'à la porte. Elle y est en quelques enjambées mais elle est essoufflée. Stop ! Elle doit se reprendre. Allez, on respire, on expire, on resp... Elle ouvre la porte, il est là. Quel bonheur !

    Il pose un peu pour faire bon effet. Qu'a-t-il de si spécial qui le rend si sexy à ses yeux ? Il n'est pas tellement extraordinaire pourtant. Il n'est pas laid, ni même quelconque, non, il est bel homme, sa peau, son odeur, ses muscles sous ma main... mais... Elle en a connu de tellement jolis et ils ne lui ont pas fait cet effet là. Ou elle a oublié. Non ! Elle n'a pas oublié. Elle ne s'est jamais mis dans cet état pour un homme, quoique ... Elle se souvient de son adolescence, elle avait rencontré un garçon de 7 ans son ainé. Pour elle, il était vieux ! 25 ans, c'est dire ! Son attirance pour lui était si forte que quand ils étaient côte à côte , son corps lui faisait mal de ne pouvoir le toucher. Elle était si jeune, si innocente, il lui a tant appris ! Aujourd'hui, elle est une femme mure, expérimentée. Elle ne fait pas partie ce ces femmes qui compte leurs expériences sexuelles sur les doigts d'une main, ni même de deux. Pourtant aujourd'hui, elle a l'impression de ne rien savoir. Elle est là, face à cet homme qui la rend dingue à regarder sa montre toutes les minutes, elle devient inquiète, jalouse, elle ne se reconnait plus.

    Elle est là, face à elle même, se confrontant avec lui, à ce qu'elle a de plus profond en elle. Ils se sont choisi, ils se sont mis d'accord. Elle ne réalisait pas vraiment ce a quoi elle s'engageait et l'aventure est plus intense qu'elle ne l'aurait cru, si immense parfois, qu'elle croit être emportée, mais les amares de leur confiance sont bien nouées.

    Elle lui sourit. Elle cherche dans ses yeux à lui une étincelle, un petit quelque chose qui lui montrerait qu'il est heureux d'être là. Mais son regard reste impassible. S'il a une quelconque émotion, elle n'est pas visible. Elle aurait voulu lui sauter au cou, mais, elle a passé l'âge de ce genre d'enfantillage et il n'aimerait pas. Elle s'efface donc pour le laisser entrer. Ce qu'il fait après un bonsoir amical. Pas un baiser, pas un sourire. Il est comme ça, elle le sait, mais ça la déstabilise toujours. Elle le regarde entrer dans l'appartement. Sa silhouette de dos, en contre jour. La ligne de ses épaules, ses hanches étroites. Une vague de désir monte en en elle. Elle s'agrippe à la porte. Ne pas courir, ne pas lui sauter dessus, ne pas le renverser, là, sur la moquette. Respirer, souffler, resp... Elle referme la porte un peu plus bruyamment qu'elle n'aurait voulu. Elle le rattrape au milieu du salon. 

    "- Pose ton sac, où tu veux... Ca va ? ... Bonne journée ? ... Tu veux boire quelque chose ? ..."

    En disant ses mots, elle s'est rapproché doucement, comme s'ils jouaient à un deux trois soleil. Maintenant elle est à quelques centimètres de lui. Elle aimerait qu'il fasse le dernier geste, qu'il l'enserre dans ses bras. Il l'a regarde calmement et répond à ses questions. 

    "- Oui, oui, oui. Au dernier oui, elle a franchi les derniers centimètres, elle s'est posé contre lui, toujours en le regardant dans les yeux. Elle sait qu'il peut sentir son coeur battre, elle l'espère même. 

    "Un verre d'eau s'il te plait.

    -Oui..."

    Obligée de se détacher de lui. Il l'a fait exprès, c'est certain ! Elle expire tout son air, reprend une petite goulée et se détache comme on enlève un sparadrap. Ca fait mal. Elle lui rapporte un grand verre d'eau fraiche qu'il boit lentement. Elle le dévore du regard. S'en rendant compte, elle retourne admirer la vue. Il l'a rejoint, se place derrière elle a quelques centimètres. Elle peut sentir sa chaleur, son souffle à son oreille. Elle penche la tête de côté dans l'espoir qu'il de pose un baiser sur son cou. Il se penche sur elle, elle est offerte. Il lève son bras qu'il ramène sur elle, elle est prête à se blottir.

    "Merci pour le verre d'eau, dit il en lui remettant dans la main. " 

    Elle se sent bête ! Elle lui prend le verre des mains et le pose à ses pieds pour bien lui monter sa déception. Elle se retourne pour lui faire face. Elle plonge ses yeux dans les siens. Elle lui envoie reproche et défi. Elle n'est pas de taille. Elle se sent fondre et son regard qu'elle voulait exigeant fini suppliant. Elle est vidée de toute force. Il ne lui a fallu à lui, que quelques minutes pour qu'elle se rende, comme un un ennemi vaincu, elle lâche sous le poids de l'évidence. Quand enfin elle se débarrasse aussi de son orgueil, de ses exigences et de ses suppliques, qu'elle ne ne veut plus rien, alors il l'a prend dans ses bras et l'embrasse. Elle gémit doucement. Elle tremble un peu. Ses jambes flagelles, alors il la serre un peu plus fort. Elle a posé délicatement, timidement le bout de ses doigts de chaque côté de son visage. Lui la tient fermement par la taille. Plus il l'embrasse, plus elle s'abandonne.  Et quand elle est à lui toute entière, qu'elle s'est donné, il la couche sur le sofa et la recouvre de son corps. 

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :