• Quand la mer porte jusqu'à vos pieds ce que vous n’attendiez pas.

    Quand la mer porte jusqu'à vos pieds ce que vous n’attendiez pas.Une fenêtre s’est ouverte, impromptue, vers un ailleurs. Un autre, quelque part. Elle a regardé dans sa direction, d’abord amusée, puis curieuse enfin intriguée, elle s’est attardée. 

    Drôle de rencontre, si intime et bouleversante qui balaye doucement, tranquillement ses remparts. Elle sait que ce ne sont que des mots, prolongement d’une présence dont elle ne sait rien, sur cette ile, cet ailleurs. Protégée par la distance, et la virtualité, elle se sent en sécurité. Douce illusion, rapidement balayée elle aussi. Elle se prend en plein corps un raz de marré qu’elle n’avait pas pressenti. Cependant, aucune alerte ne s’éveille. Elle reste quiète, à sa fenêtre, tendue vers lui. Il est là, bien là, elle sait son souffle chaud sans l’avoir jamais connu, elle connaît sa voix suave, sans l’avoir entendue. Elle n’a pas peur. Elle se penche encore un peu plus. Elle ne peut plus revenir en arrière. Prisonnière d’une toile qu’il a tissé, elle est liée à lui. Elle n’a pas la volonté de s’en défaire. A quoi bon ? Quel mal y a t il ? 

    Il l’accompagne maintenant dans chacun de ses gestes. Une part de ses sourires est pour lui, elle la lui doit. Ses nuits sont agitées. Elle se réveille en âge au milieu de la nuit avec son odeur sur sa peau. Elle voudrait l’avoir contre elle, de chair de sueur et de sang. Il est partout et nulle part, obsédant. Il l’a renversé, envahie, conquise, sans jamais l’effleurer. Ce manque lui brûle la peau. C’est délicieux et douloureux. Elle le veut, elle l’appelle de toutes ses forces, se livre sans fard et sans réserve. Spontanée, heureuse, elle se donne à cet inconnu. Il demande, elle offre. Elle s’offre à lui et a elle même, une onde de plaisir.

    Ils ont pris la mer, l’un vers l’autre, ils se parlent, se racontent petit à petit, se montrent par morceaux pour être plus tangibles, de corps et d’âme. Rien ne heurte ni ne brise l’harmonie qui s’installe. Il lui plait, séduit son esprit, titille sa curiosité, rassure ses inquiétudes. C’est si simple, si évident ! Elle avait oublié, où peut être qu’elle n’a jamais su à quel point les choses peuvent êtres simples. Peut importe, elles le sont et c’est délicieux.

    Elle s’interroge avec délice sur la possibilité de confronter ses rêves et leurs réalités. Leurs peaux seront elles électriques au premier contact ? Riront ils ensemble de leur aventure ? Seront ils gênés et gauches ? Si elle sait parfaitement que le rêve peut s’effacer, elle sait aussi que quoiqu’il arrive maintenant, qu’ils se séparent ou se rejoignent au cours de ce voyage, ils se sont rencontrés. 

    Elle sait, elle n'est pas inquiète.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :