• Tout n'est que fiction N°2

    image_psyQuand Alia, en compagnie de Sébastien, était rentrée en milieu d'après midi, sous l'orage, elle avait choisi de se garer juste devant sa porte. Ils avaient eu à peine le temps de pénétrer dans l'immeuble que monsieur Dubat, son voisin du dessous, était sorti de chez lui et l'avait interpellé.

    « -Il est interdit de se garer devant les bâtiments! »

    « -Ah, vous êtes déjà rentré. Quel dommage! Vous avez passé de bonnes vacances? Vous avez bonne mine. J'imagine que vous avez pris de nouvelles résolutions. »

     « -Comment ça? »

     « -Vous êtes rentrés aujourd'hui, n'est ce pas. Et vous n'avez pas attendu pour me faire une réflexion. Il me semble qu'avant votre départ votre temps de réaction était plus lent. »

     « -Vous savez très bien que c'est interdit de se garer devant les bâtiments! »

     « -Oui, effectivement, je suis parfaitement au courant. Vous avez certainement remarqué qu'il pleut. Dans une heure ou deux, je dois reprendre ma voiture et je n'ai aucune envie de me mouiller plus que de raisonnable. En partant, je n'ai pas songé à prendre de parapluie. Donc je me suis garée devant. Même si c'est interdit. Et franchement, je préfère braver un interdit comme celui ci, plutôt que de me mouiller. Ce n'est pas très grave si vous ne pouvez pas le comprendre. »

     « -Je me plaindrai de vous à la prochaine réunion de copropriétaire! »

     « -Si vous voulez. Je n'y serai certainement pas. Vous vous sentirez ainsi plus libre d'y raconter ce que bon vous semble. Ceci dit, je m'interroge sur votre motivation. Je suis certaine que vous pensez bien faire quand vous me parlez sur ce ton agressif pour faire respecter le règlement de copropriété à la lettre, voir même un peut plus strictement. Mais qu'est ce que cela vous apporte, à vous personnellement? Pourquoi ce goût immodéré de l'ordre ?

     « -Les règles c'est fait pour être respectées! »

     « -Ou pour s'assoir dessus, selon le point de vue. « Les règles c'est fait pour être respectées! » Cette sorte de croyance, exprimée avec autant de véhémence, dénote chez vous d'un caractère « anal ». et d'une pensée compulsive. Puis je me permettre une question personnelle ? Votre mère, était elle gentille avec vous quand vous étiez enfant? Vous prenait elle dans ses bras ? »

     « -Je ne vous permet pas de parler de ma mère ! »

     « -C'est un sujet douloureux! Je comprends. Vous savez, la proximité de nos lieu d'habitation ne me permet pas de vous prendre en consultation. Cependant, je peux vous adresser à un confrère ami,  très compétent. Il pourra vous faire une place dans son agenda, si je le lui demande. Tenez, voici sa carte. Docteur Philippe Roche. Appelez-le de ma part. Prenez soin de vous Monsieur Dubat, prenez soin de vous. »

     Le laissant, bouche ouverte, tout à la contemplation de la carte de visite, elle était montée chez elle, avec une légèreté que seuls savent procurer les vrais moments de plaisirs innocents. »

     - « Sébastien, surpris lui demanda : -  « C'est qui ce confrère? »

     -  « Un psy! »

     - « T'es pas psy! »

     - « Non, mais lui ne le sait pas. Maintenant il n'osera plus m'adresser la parole. Il aura trop peur que je le psychanalyse. »

     - « Comment tu savais pour sa mère ? »

     - « Je n'en savais rien. Les mères c'est toujours un sujet sensible. »

     - « Oui mais si sa mère était gentille? »

     - « Si il a eu des problèmes avec sa mère, je lui ai fait remonter une vieille douleur, et chaque fois qu'il me verra il pensera à sa mère. Si elle était gentille, il est en ce moment en train de se demander ce qui, en lui, m'a fait penser le contraire. Dans tous les cas, il va psychoter et me ficher la paix pendant un moment. »

     - « Tu en es certaine? »

     - « Non, mais je me suis bien amusée. »


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :